Le Joyau de Amy Ewing

le-joyau,-tome-1-479766-264-432Titre : Le joyau

Auteur : Amy Ewing

Editions : Robert Laffont - Collection R

Pages : 468



4ème de couverture

Vous êtes plus précieuse que vous ne le pensez.

Le Joyau, haut lieu et cœur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté.

Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau, le vrai luxe est la descendance…

Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet-le lot 197, son nom officiel- va rapidement découvrir la réalité brutale qui se cache derrière l’étincelante façade du Joyau. S’exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie.

C’est pourtant dans ce sinistre quotidien qu’elle tombe amoureuse d’un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d’affronter les plus grands des dangers…

Mon résumé

On suit l’histoire de Violet qui a été formé depuis ses 12 ans à devenir mère porteuse. Ayant réussi ses augures (un petit plus que toute mère-porteuse possède, je vous laisse lire pour découvrir ce que c’est), elle est alors vendue aux enchères pour devenir la mère-porteuse d’une maison en particulier. Elle va donc découvrir l’envers du décor du Joyau et se retrouver face à des difficultés qu’elle devra affronter. Elle ne sera cependant pas seule, et trouvera un allié ainsi que l’amour dans ce monde « impitoyable ».

Critique :

Points positifs :

Je me suis creusée la tête et je dirais que le point positif c’est la plume de l’auteur. Elle était simple et permet un large lectorat. Efficace, on va dire. Je ne vais pas dire que l’écriture m’a charmé tout le long de ma lecture, mais elle suffisait à me faire tourner les pages et à me donner envie d’en savoir plus. Je ne voyais pas les pages défilaient malgré le manque d’action au départ et ça c’est sans nul doute une qualité qu’on ne peut pas retirer au livre, selon moi.

Points négatifs :

Il y en a énormément. Et pourtant je n’ai pas détesté ce livre…

Pour commencer l’univers ne m’a pas vraiment plu. En lisant le résumé, je pensais qu’en disant que ce sont des femmes exceptionnelles, et qu’elles sont précieuses… elles auraient plus d’importance que cela dans le Joyau. Ici, ces filles sont considérées comme des esclaves. D’ailleurs c’est un point qui m’a particulièrement gêné. En effet, à un moment donné, lors d’une sortie du personnage principale, celle-ci se voit contrainte de porter une laisse. Réduites à l’état animal, on s’attendrait tous qu’elles se rebellent, et c’est ce que Violet fait au début, mais elle finit par oublier cette laisse devant toute la « beauté » qu’est le Joyau, dont elle n’avait pas accès avant son nouveau statut… Excusez-moi, mais l’endroit peut-être des plus merveilleux, si on me met une laisse autour du cou, j’aurais quand même du mal à l’oublier.

En fait je pense que c’est le personnage de Violet en lui-même qui m’a dérangé, l’action (qui arrive à la toute fin du roman et qui donne envie de lire le tome 2) qui va chambouler tout ce que les personnages connaissent, selon moi ne peut pas être portée par Violet. Elle n’a pas le caractère adéquat à mon avis. Elle se plaint beaucoup mais ne fait pas grand chose pour inverser la situation.

Par ailleurs, la romance qui prend place dans ce livre n’est pas suffisamment travaillé. Tout va beaucoup trop vite. Les deux tourtereaux viennent à peine de se rencontrer et c’est déjà l’amour fou. Dans un roman à l’eau de rose, un coup de foudre je veux bien, mais pas ici, quand l’héroïne est censé sauver le monde. Personnellement je ne ferais pas confiance à quelqu’un pareil.

Enfin, le personnage de Lucien, l’homme qui va l’aider à supporter tout ce qui lui arrive dans le Joyau ne m’a pas convaincu. L’auteure explique durant le roman les raisons qui font qu’il agit ainsi mais je ne les trouve pas suffisantes. Dès le début je ne trouvais pas cela normal de parler comme il l’a fait à une parfaite inconnue alors qu’il risque gros. D’autant plus qu’il travaille depuis longtemps avec les mères-porteuses, comme par hasard il s’intéresse à notre personnage !? Je sais c’est pour l’histoire mais il faut que les choses soient crédibles tout de même… et c’est ce qui a manqué à ce personnage.

Conclusion

Alors vous l’aurez compris, ce livre n’a pas vraiment répondu à mes attentes. Des personnages pas suffisamment convaincants dans leur rôle, un univers et une intrigue (tardive) survolés et pas vraiment approfondis… Même si ce livre présente de nombreux défauts, je ne peux pas dire que je l’ai détesté et que je me suis ennuyée. Ça aurait tout simplement pu être mieux…

A bientôt pour une nouvelle chronique !

Sans titre(3).jpg

Marion

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s