Dino Hunter de Olivier Saraja

Roman concourant au Prix des Auteurs Inconnus 2018, dans la catégorie Imaginaire.

dinoTitre : Dino Hunter               
Auteur : Olivier SARAJA
Éditions : Les Editions du 38
Pages : 294

Salut ! Nous avons lu ce livre dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus. Il fait parti des cinq sélectionnés dans la catégorie « imaginaire ».

Nous vous mettons le lien vers le site juste après. Vous y trouverez tout son fonctionnement : les titres des autres sélectionnés, des interviews… N’hésitez pas à aller y faire un tour !

Liens et réseaux sociaux du prix :

Site

Twitter

Facebook

Liens et réseaux sociaux de l’auteur :

Page facebook

Site internet

Maison d’édition

4ème de couverture

Sous les feux d’un soleil brûlant, seul un fou oserait traverser les déserts du Texas sans l’aide d’un guide expérimenté. C’est le boulot de Buck, un vétéran au tempérament solitaire et silencieux. Non-content de compléter sa retraite, il peut ainsi explorer ces territoires arides à sa guise.

Car Buck en est convaincu : un monstre tout droit sorti de la préhistoire se dissimule quelque part. Il le sait. Leurs chemins se sont déjà croisés autrefois. Aussi le jour où Amanda Summers, une brillante chercheuse en bio-ingénierie, loue ses services pour une expédition scientifique sur les rives du Rio Grande, le guide sait qu’il ne s’agira pas d’une promenade de santé : le danger rôde partout. Et les crotales sont le moindre de ses soucis.

Mais alors que Buck et Amanda arpentent le désert, tout bascule : une mystérieuse apparition dans le ciel sonne le début d’un véritable lâcher de dinosaures en pleine nature. Et si des extraterrestres planifiaient en secret la résurrection des créatures préhistoriques ? Buck n’a pas d’autre choix que de ressortir les armes : des monstres venus d’âges les plus reculés, des aliens insaisissables une mystérieuse agence gouvernementale, tout concourt à le faire replonger dans un passé qu’il aurait préféré oublier.

Lauren : Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en commençant ce livre. Le résumé parle d’un mélange de dinosaures et d’aliens, mais étant donné que ma seule référence en matière de dinosaures est Jurassic Park, j’avais hâte de découvrir l’univers créé par Olivier Saraja. Malgré tout, je ne suis pas parvenue à lire ce livre d’une traite, je ne saurais pas vraiment dire pourquoi. J’avais commencé à prendre des notes sur ce que je pensais au début de ce roman et en les relisant pour écrire cette chronique, j’ai l’impression que le livre que je viens de refermer et mes notes du début ne coïncident pas du tout.

Marion : Bien que je ne lise généralement pas de livres avec des dinosaures, en lisant l’extrait, il m’avait l’air plutôt sympa : l’histoire et les personnages me semblaient prometteurs. Malheureusement, j’en ressors relativement déçue.

Critique

Lauren :

Ce livre commence par l’expédition de Buck et Amanda. J’ai appris à les connaître et tout comme eux, j’ai été surprise par la tournure des événements. En effet, tout arrive très rapidement et même en ayant lu le résumé, je suis restée bouche bée face à ce qu’il se passait. Mais par la suite, les agents gouvernementaux débarquent et je trouve que ce livre perd de sa saveur.

De nouveaux personnages apparaissent et bien que l’on sente que cette histoire est toujours centrée sur Buck et Amanda, tous deux perdent peu à peu de leur personnalité. Je m’étais rapidement attachée au personnage de Buck, il est un peu bourrin, solitaire, mais sympathique. Il est méprisé par la population qui le pense à moitié fou, mais il est en réalité très attachant. Mais à l’arrivée des agents gouvernementaux, il devient un personnage fade, sans trop de caractère, ce qui, je dois avouer, m’a un peu déçue.

Le livre lui-même perd de son cachet, alors qu’au départ, tout était fluide, avec quelques scènes d’action qui permettaient au lecteur de ne pas sombrer dans la routine ; la suite est une succession d’événements qui finissent par se ressembler, un trop-plein d’action qui ne m’a pas convaincue.

Marion :

L’histoire qui mêle dinosaures et extraterrestres se révèle intéressante et originale. Je dois dire que l’auteur a pas mal d’imagination pour nous sortir un récit pareil. L’univers, de même que l’intrigue, est bien pensé, il faut le reconnaître. Mais qu’est-ce que c’était long, à la fois dans la mise en place de l’intrigue et dans le démarrage de l’action ! Je pense que cela doit être dû au fait que je ne suis parvenue à entrer dans l’histoire à aucun moment, si ce n’est peut-être aux deux, trois dernières pages, mais j’y reviendrai ensuite. Pourquoi je ne suis pas entrée dans l’histoire ? D’une part, à cause du manque de descriptions. J’avais du mal à m’imaginer les scènes, étant donné que je ne connais pas les différentes sortes de dinosaures, ce qui, je pense, était nécessaire, à moins de chercher à chaque nouvelle espèce une photo. Ensuite, je ne me suis pas sentie impliquée, mais alors pas du tout. Vu l’intrigue, l’auteur aurait pu jouer la carte du réalisme, pour que ce soit limite effrayant, qu’on se dise que ça pourrait nous arriver et qu’on veuille connaître le dénouement de l’histoire. Ou alors, s’il veut rester dans l’imaginaire, il aurait fallu créer un lien entre le lecteur et les personnages pour qu’on souhaite au moins savoir s’ils vont s’en tirer ou non. Et s’ils ne s’en tirent pas, qu’on soit au moins triste pour eux. Mais ça n’y était pas non plus, alors, honnêtement, lorsque je ne me sens pas impliquée, il m’est difficile de trouver un quelconque intérêt à ma lecture. Pourquoi je lirais un livre en sachant qu’il n’aura aucun impact de près ou de loin sur moi ou sur des personnages que j’apprécie ? Personnellement, je ne sais pas, alors faire défiler les pages devenait compliqué au fur et à mesure que j’avançais. Et puis, quand je suis parvenue aux dernières pages et qu’on découvre enfin qu’il y a une « morale », je me suis dit ok, ça redevient intéressant, bien que ça ne dure que le temps de quelques pages. Et je trouve ça tellement dommage qu’il ait fallu lutter pour atteindre ces pages, parce qu’il y avait une réelle intention de l’auteur derrière ce livre.

Conclusion

Lauren : Finalement, ce roman, qui avait été au départ une lecture agréable, n’a pas su me garder captivée dans la mesure où il finit par traîner en longueur.

Marion : Les idées sont bonnes, mais la mise en place de tout ça, pas tout à fait convaincante. Une lecture longue alors qu’elle semblait plutôt cool. Une petite déception pour moi.

Vous pouvez retrouver les chroniques des autres membres du jury sur le site du prix pour avoir d’autres avis.

A bientôt pour une nouvelle chronique !

Lauren & Marion

Publicités

Une réflexion sur “Dino Hunter de Olivier Saraja

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s